Luther et Augustin : opposition ou convergence ?

Ce résumé est le fruit de notes prises sur le vif qui n’engagent pas l’auteur de la conférence.

La méthode de recherche des motifs et ses problèmes.

Quelle est cette méthode ? Nygren la définit en expliquant qu’il faut arriver à comprendre la « conception fondamentale » et « force motrice » dans une forme de la religion. Recherche qui vise une analyse de la structure peut être définie comme une recherche des motifs.  Motifs de base qui donnent leur cohérence à une réalité. Il ne doit pas nécessairement être formulé de manière explicite par la religion. Méthode empirique qui demande à conaître la cohérence de la religion et pas seulement les éléments.

Plus encore que le désintéressement pour la recherche génétique, Nygren souligne que la recherche des motifs est axiologiquement neutre.

La recherche des motifs n’a pas vraiment de rapport avec la méthode éponyme en littérature comparée ou musicologie. Nygren ne cherche pas les motifs mais le motif.

Rapport avec Hegel. Force motrice à l’oeuvre dans l’histoire. Néanmoins, il ne poursuit pas le mouvement dialectique du concept. Refus de suivre le progrès du concept qui correspond à la vision luthérienne de l’histoire. Eros et Agapè se termine avec le chapitre sur Luther qui a trouvé la vérité tout entière.

Plusieurs arguments pour le lien avec Hegel. Nygren a beaucoup appris de son père qui a interrompu sa carrière universitaire. Lui avait fait ses études dans la grande période de la faculté de philosophie de Lund. Période hégélienne. Nygren dit même avoir trouvé sa réflexion sur l’amour chrétien dans les discussions avec son père.

1940, en suédois Nygren publie un livre sur la recherche des motifs ou il se rapproche de la philosophie de l’histoire de Hegel plus encore que dans Eros et Agapè.

Structure : ce qui fait les liens entre les éléments d’une religion. Nygren ne fait pas l’étude d’un systéme religieux comme d’une langue par exemple. Il prétend qu’il n’y a pas de désir dans l’amour de Dieu + pas d’amour légitime pour soi-même dans l’amour chrétien.

Les analyses de Nygren rappellent largement celles de Max Weber et en particulier sa méthode idéaltypique. Thèse de Nygren sur l’a priori religieux de Troëltsch. Eclairer certains aspects du contenu empirique de la réalité.

Nygren souligne que l’Eros et l’agapè sont des réalités empiriques. Néanmoins, Nygren déclare les avoir représentés dans un isolement tel qu’ils n’apparaissent pas dans l’histoire. Lire Nygren comme cela, à partir de l’idealtype, cela permet de le sauver de certaines critiques. ML préfère cette approche à l’approche hégélienne.

Argument de Nygren selon lequel la Bible évite Eros et utilise agapè tombe depuis que l’exégèse a montré que la Septante traduit avec des équivalents grecs plus proches phoniquement de l’hébreux. + Eros est aussi un Dieu païen.

Néanmoins, Agapè est bien le motif de base du christianisme : conception fondamentale et force motrice du christianisme. Quand même des elts problématiques de cette thèse. Dans le judaïsme, il y a bien une place pour l’amour, et la séparation entre les deux testaments n’est pas si évidente. Et pourtant il y bien un changement, une révolution dans l’amour chrétien, révolution également repérée par Nietzsche.

Selon Nygren l’amour actif de Dieu se trouve de la même façon chez Paul et chez Jésus. Seuls chez eux l’agapè est exprimé dans sa pureté. Cela est déjà moins clair dans les écrits johanniques. Nygren oublie peut-être certains éléments de désir chez Paul, notamment dans l’épitre au philippien.

Au XXe siècle, seules deux écoles opposent Luther à Augustin. Nygren est l’un des deux.

Renaissance : renforcement de l’eros. Avec la réforme seulement l’Aapè est restauré. Nygren voit en Luther un réformateur de l’amour chrétien. Cette question de l’amour est peut-être plus importante encore pour Nygren que celle de la grâce.

Pour Nygren, Augustin crée une snythèse dans la caritas, parce qu’il est sous l’influence du néo-platonisme. La caritas est toujours l’amour envers Dieu. L’homme ne peut vivre sans aimer, mais il  y a une différence fondamentale dans l’amour. Amour qui descend et amour qui monte. Qui monte comme par une échelle mystique vers l’éternel. Et Dieu est le seul à donner satisfacion à l’amour humain. Eudémonisme fondamental de l’amour humain. Amour de Saint Augustin est, selon Nygren, un amour égoïste.

Pour critiquer cette conception, il faudrait noter plusieurs choses :

– Faute fondamentale dans la présentation d’Augustin et Luther. Opposition entre Dieu et l’homme. anthropocentrisme ou théocentrisme. Une opposition du début du XXe siècle, pas chez Augustin ni Luher. Chez eux, la pensée trinitaire est plus importante que l’amour entre Dieu et l’homme.

– Plus tard, Nygren revient sur sa conception des différences entre Luther et Augustin.

– Une chose est absente chez Nygren alors qu’elle est très présente chez Luther : l’amour inconditionnel de Dieu est très souvent comparé  l’amour parental. L’amour de Dieu pour l’homme est, comme l’amour de la mère pour l’enfant, plus fort que tout ce qu’il peut y avoir de mauvais chez l’enfant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s